lundi 17 janvier 2011

Nostalgie trotskiste

Lorsque je me suis réveillée dimanche matin, j'étais reposée et de bonne humeur. Une fois mes toasts au beurre d'arachide ingérées (ben quoi, c'est nourrissant!), j'ai décidé de retourner faire des achats au wal-mart, car je n'avais pas pu tout acheter la veille. À mon retour, j'ai décidé d'aller visiter un autre musée: la Casa Trotsky. Pourquoi ai-je décidé d'aller me plonger dans le passé communiste du Mexique? Premièrement parce que ce musée-maison dédié à Trotsky se trouve assez proche de la Casa Azul, donc je connaissais le chemin pour m'y rendre, deuxièmement parce que le prix d'entrée était raisonnable (3.50 dollars canadiens à peu près) et que le musée était en fait la maison où Trotsky a habité durant quelques mois, avant de se faire assassiner en 1940!
Un peu comme la Casa Azul, la première partie du musée Trotsky est consacrée à des photos et objets ayant appartenu à cet architecte de la révolution russe. La deuxième partie du musée, beaucoup plus agréable à visiter quant à l'ambiance qui y règne et au décor qui nous entoure, consiste en la maison comme telle. On y retrouve encore une fois une belle cour intérieure, avec des palmiers, fleurs et toutes sortes de plantes. C'est vraiment très joli. :)
Dans le jardin, on trouve également un grand monument érigé en l'honneur de Trotsky et sa deuxième femme. D'ailleurs, si vous voulez voir les photos, vous n'avez qu'à aller sur ma page facebook, dans la section México 2011 ;)
En parlant de photo, la dame à l'entrée du musée voulait me charger 15 pesos de plus pour que je puisse prendre des photos. J'avais refusé et demander d'avoir un billet ''ordinaire'' de 40 pesos. Cependant, puisqu'il n'y avait jamais aucun surveillant dans les parages, j'ai pu prendre plusieurs clichés en cachette hihihi :)
En ce qui concerne la maison, une atmosphère spéciale et à la limite macabre y règne, surtout quand on connaît l'histoire de ce fameux personnage de l'histoire communiste. En gros, les idées de Trotsky divergeaient de celles de Staline, qui d'ailleurs a fait tué ou disparaître tous ses opposants (aller voir ma photo...). Trotsky a dû s'exiler dans plusieurs pays différents, pour, finalement, demander l'asile politique au Mexique en 1937 (si je ne m'abuse...). Trotsky était recherché et sa vie était menacé. Il a d'ailleurs été victime d'un premier attentat en 1939-1940: sa chambre a été criblée de balles. Heureusement pour lui, à ce moment-là, il s'en était sorti sain et sauf. Vu l'immense danger que cet homme courait, on comprend bien pourquoi la maison avait tant de protection: plusieurs fenêtres ont été complètement bouchées, les portes, renforcées, et même, quelques tours de guets donnant sur la cour intérieur ont été installées! Malgré toute cette protection et les gardes du corps que Trotsky possédait, cela n'a pas été suffisant: l'ennemi a réussi à s'infiltrer à l'intérieur de la maison et frapper Trotsky durement à la tête. Celui-ci est mort quelques heures plus tard, à l'hôpital.
En sachant tout ça, imaginez-vous entrer dans cette maison là et voir le bureau de Trotsky (l'endroit où il a été victime du 2e attentat), ou sa chambre, qui porte encore les marques du premier attentat (on voit encore les trous des balles dans les murs...). C'est à la limite du flippant.

Bilan de cette visite: encore une fois belle maison, très instructif, mais atmosphère inconfortable. Si on me demandait de chosir entre la Casa Azul ou Trotsky, je choisirais sans nulle doute la première pour son plus grand charme et pour l'histoire de cette femme exceptionnellement intense. N'empêche, si vous allez à Mexico city, je vous recommande de faire ce musée et le musée de Frida dans la même journée, pour des raisons de proximité géographique.

4 commentaires:

  1. Chère Catherine,
    Ça me semble très intéressant comme musée. D'ailleurs si tu as vu le film "Frida", où Frida est interprétée par Salma Hayek qui se dévêtit à plusieurs reprises dans ce long métrage, le premier attentat contre Trotsky dont tu as fait mention est représenté dans le film, à peu près au même moment où il nous est suggéré que Trotsky et Frida auraient eu une aventure (oh le cochon!).

    Mais tsé... si tu as trouvé ça flipant, t'imagines si tu visites un camps de concentration un jour?

    Merci pour le post :-)
    Cela dit, bonne journée à toi :-)

    RépondreSupprimer
  2. allo dave!! oui, j'ai vu ce film-là au cégep! :P je ne me rappelais plus que Frida était interprétée par Salma Hayek...je n'ai pas su retenir ce détail il faut croire :P

    un camp de concentration? lol jamais de la vie...


    merci dave pour ton commentaire :)

    RépondreSupprimer
  3. C'est assez intense parfois toute l'atmosphère qui peut être retenue par des murs et des objets... Ca fait quand même 70 ans qu'il a été assassinée et de la manière dont tu en parle, la maison semble encore chargée de tension!! J'avais ressenti ca aussi dans la maison de Anne Frank et à Sachsenhausen... Mais ca reste toujours tellement interessant pour l'histoire qui en ressort aussi!

    Pour le wal mart, tu devrais presque t'acheter des bons sacs d'épicerie en toile, ce serait plus pratique que leurs petits sacs pas solides! ;)

    RépondreSupprimer
  4. tu as raison claudia!!! la prochaine fois, je vais amener mon sac en toile de l'université laval pour transporter mes trucs ;)

    RépondreSupprimer